Les deux radiosondes du dimanche

P1010534Un dimanche à priori pluvieux, on reste au chaud chez soi…  Et bien non ! C’est pas souvent que les radiosondes de Payerne viennent tutoyer nos montagnes. Mais là. c’est presque incroyable, il en vient pas loin de une par jour en ce moment. Tantôt au sud du lac de Neuchâtel, tantôt au nord…  Cette nuit j’ai laissé tourner la station de monitoring et ce matin vers 6h je constate qu’une RS c’est posée aux Pontins, entre Chasseral et St-Imer. Je connais bien cet endroit alors je me décide d’aller la chercher. Il pleut et il fait froid. Depuis le QRA je la perd à 1700 m. du sol. Une fois sur place, je constate un problème avec mon PC, par chance, j’arrive à résoudre le cas et peut enfin décoder la sonde pour avoir la position exacte. Ensuite c’est le GPS qui me fait des siennes, il fait froid et tout est mouillé, je pars dans la direction opposée… Puis finalement je la retrouve au pieds de la forêt. Bizarre, je ne retrouve aucune trace du ballon, pas une miette, même pas l’embout de gonflage… J’embarque le tout et me rend voir les amis de la SEMONE qui font le contest H26 avec l’indicatif du club HB9LC. Je fait une heure de trafic puis je rentre au QRA. Vers 13h, je regarde le site de prédiction et je constate que la RS de 13h pourrait se poser dans le Val-de-Ruz, c’est à 20 min en voiture, hop me voilà reparti. Une fois sur place la RS stagne sur le lac près de Boudry, je me dit que c’est mieux d’aller dans cette région, c’est à 15 min. Arrivé à Boudry, la RS était dans le Val-de-Ruz…  Je remonte et finalement cette RS ne voulait pas trop vite descendre, elle continue son vol jusqu’au Mont Cornu, tout près de la ville de La Chaux-de-Fonds. J’ai fait le tour du canton alors qu’elle s’est posée à moins de 10 Km du QRA ! Cette fois il ne pleut plus et mon GPS fonctionne correctement. Avec les coordonnées reçues de la RS, je la trouve rapidement (voir photo avec la ville de La Chaux-de-Fonds en arrière plan). Elle c’est posée dans un champs à environ 900m de la route la plus proche.
P1010535Le ballon en latex a littéralement exposé, il en reste un tout petit bout. (voir 2ème photo). Vu mon dégagement, je me dis qu’il est bien de signaler la récupération sur 145.550 MHz, j’ai bien fait car Jean-Claude F5HLQ est arrivé juste 15-20 minutes trop tard. On se croise et nous décidons de s’arrêter dans un parking pour se serrer la main. Sympa.
Dans les deux cas, j’ai pu récupérer les deux RS grâce au décodage de la sonde et la rechercher avec le GPS et l’application Android Off-line Maps.
Il se pourrait que la nuit prochaine la RS qui s’envole de Payerne à 1h locale se posera pas très loin du QRA…  mais demain je dois aller travailler et il ne sera pas possible de la récupérer avant le soir, pour autant que j’aie la position exacte car la batterie de la sonde ne tiendra pas si longtemps… A suivre 🙂

RS de payerne, une journée qui commence bien

RS-2014-04-21_00zJe savais que la radiosonde de Payerne allait venir proche du QRA, donc j’ai laissé en route mon système de monitoring tourner pendant la nuit et il suffisait d’aller la chercher au levé du jour… Malgré la pluie, la recherche était assez facile avec le GPS sur mon téléphone et l’application OfflineMaps. (Position: 47°1.36′ N 6°42.37′ E). Elle était au sol dans une forêt de sapins. Le parachute était complètement enroulé dans le latex du ballon éclaté.
C’est la première RS que je peux récupérer aussi proche du QRA: 4.8 Km… A cette distance j’ai pu prendre les dernières coordonnes à 100m du sol, du coup mon GPS m’a mené directement à la bonne place, et l’IC92 sans antenne a été un bon complément.

RTN, la radio régionale Neuchâteloise a 30 ans

RTN-30AnsLa radio régionale RTN a fêté aujourd’hui ses 30 ans. C’est en effet le 1er mars 1984, jour de l’anniversaire de la république et canton de Neuchâtel, que les premières émissions ont débuté. Avec un début difficile, surtout en raison des difficultés de réception dans sa zone de diffusion à mis presque 10 ans pour décoller. Grâce à une équipe motivée, la radio Neuchâteloise n’a pas sombré dans cet univers de concurrence avec les radio libres françaises. D’une diffusion locale, RTN a pu bénéficier d’une diffusion régionale, couvrant tout le canton. Reprise par Pierre Steulet, l’actuel directeur du groupe BNJ, RTN a pu avoir la pérennité qu’elle avait besoin au côté de ces sœurs  RFJ, RJB et GRRIF. La suite on la connais, le groupe BNJ et ses 4 radios arrivent au sommet des sondages d’écoute en Suisse Romande. Mais tout cela ne c’est pas fait tout seul, en grande partie avec des femmes et des hommes qui ont fait vivre cette radio au cours de ces 30 ans. J’en ai fait partie depuis presque le début jusqu’en 1991. Bénévole dans l’animation jusqu’en 1989, puis engagé comme directeur technique pendant 2 ans. Dans l’animation j’ai produit une émission hebdomadaire musicale appelée Loup Garou (l’émission qui rend fou). J’ai également produit de nombreux jingles et des publicités. RTN a souvent rendu hommage à ses anciens collaborateurs et à plusieurs reprise à certains 1er mars. Steve qui a lui aussi travaillé à la même période que moi, s’asseoir cet après-midi devant les micros avec lui (voir photo) pour reparler de cette merveilleuse époque c’était un vrai bonheur avec tout ces souvenir qui ont défilés dans la tête en quelques minutes.
Tous amateurs au début, RTN aujourd’hui se place très bien parmi le paysage audiovisuel suisse romand avec une équipe et des moyens professionnels et 30 ans après, ça fait vraiment chaud au cœur.

Écouter l’extrait… sympa, du live…

RTN site internet
RTN, la page des 30 ans

Ah encore un truc…  Merci Claire pour la photo 🙂

Echolink sous Linux

lognan_tobbe_beerÇa fait longtemps que le client echolink existe pour linux, mais ça fait aussi longtemps qu’il n’était plus utilisable en raison de l’évolution des distributions. Depuis quelque temps, Qtel, c’est son nom, développé par SM0SVX (photo), a été adapté permettant de fonctionner avec les versions ressentes de Linux. A l’origine il fonctionnait en utilisant l’audio avec OSS (Open Sound System) qui est maintenant plus du tout utilisé. En effet un Linux ressent fonctionne avec Pulseaudio. Qtel, lui permet maintenant de fonctionner avec Alsa, supporté encore aujourd’hui.
Avec Ubuntu 12.04 et les suivantes, il est possible d’utiliser Qtel en quelques minutes.

Ouvrir une console (CTRL-ALT-T).

Puis taper: (ou copier-coller)

sudo add-apt-repository ppa:felix.lechner/hamradio

Recharger la base de donnée des paquets:

  sudo apt-get update

Installer Qtel:

  sudo apt-get install qtel

C’est fait !

Il suffit de chercher le lanceur dans les menus et exécuter Qtel. Il vous demandera d’entrer vos paramètre personnels et c’est prêt pour fonctionner. Laisser les paramètres audio tel quel.

S’il n’y a pas de connexion, il est important de vérifier sur votre routeur et firewall, les ports UDP entrants 5198 et 5199 soient bien ouverts et redirigés vers l’adresse interne de votre PC.

Si vous n’avez pas de son, il est probable que votre PC n’a pas Alsa installé. Vite fait avec cette commande:

  sudo apt-get install alsa-base alsa-utils

Il faut vérifier également les paramètres de mixage des entrées et sorties audio. Les utilitaires fournis par la distribution suffisent pour régler ça.

Si vous avez plusieurs cartes son, il faudra indiquer laquelle utiliser en modifiant les paramètre audio de Qtel:

alsa:device=hw=1.0
ou
alsa:device=hw=2.0

Il reste plus qu’à faire un essais avec ECHOTEST…

Debconf 2013, ça commence demain à Vaumarcus

debconfChaque année est organisé des conférences sur la célèbre et réputée distribution de Linux Debian.
Cette année, cela se passe sur territoire Suisse et même Neuchâtelois vu que la Debconf 2013 a lieu à Vaumarcus.
Quelques thèmes qui seront abordé cette semaine qui vient:
Debian for the cloud
Building and porting
Community outreach
Real time communications
Debian blends and derivatives
Quality assurance
Debian boot
Debian in education
Debian teams

D’autre part, les 20 ans de la distribution (oui, ça ne nous rajeuni pas…) aura lieu pendant la debconf à Vaumarcus le 16 août prochain.

De nombreux systèmes radioamateurs fonctionnent sur Debian GNU/Linux et les distributions dérivées comme Ubuntu s’appuient à partir de Debian. Même si ces thèmes ne concernent pas directement les radioamateurs, ce genre de meeting favorise l’échange et le développement de la distribution qui, indirectement nous en profitons tous.

Quelques liens:

Site officiel de la debconf 2013
Programme
Le 20 ème anniversaire de Debian GNU/Linux
Liste des spnsors, il y a du beau monde…

 

En vacances, construction d’une base de mat d’antenne…

Pieds d'antenneÉtant en vacances et ayant envie de profiter de la grande surface environnante pour pouvoir faire quelques essais d’antennes, il me fallait trouver une solution pour installer différentes antennes sur un support déplaçable. La solution était de fabriquer ce support avec les moyens du bord. Il a suffit d’un vieux pneu récupéré dans un garage, un peu de béton et un élément de mat de télévision que l’on trouve partout dans les magasins de bricolage. Après un jour de séchage, c’est opérationnel avec une antenne tonna 5 éléments 6 mètres.
A cet endroit, je n’ai pas de raccordement électrique et pour avoir le plus d’autonomie, j’utilise 2 batteries 12V 12Ah (batteries d’onduleurs) dont une est rechargée avec un petit panneau solaire de 7W.
Pour revenir au pieds d’antenne, j’aimerais bien essayer avec un mat plus grand avec une Hexbeam portable comme celle proposée par Foldingantennas. Affaire à suivre 🙂

Je me suis bien amusé aussi de faire cette petite vidéo:

Debian: Attention au dépôt debian-multimedia.org !

debian-logoL’excellent blog linux-fr met en garde tout ceux qui utilisent le dépôt debian-multimedia.org. Ce nom de domaine a été supprimé et repris par un cyber-attaquant présumé en Ukraine. Il est nécessaire de contrôler sur chaque machine Debian et supprimer ce dépôt s’il existe dans /etc/apt/source.list. Le risque ? Il est évident, il suffit au cyber-attaquant de mettre des programme malicieux que vous risquez d’installer lors d’une prochaine mise-à-jour… Heureusement la clé gpg ne fonctionnera plus et une information s’affichera, mais n’empêchera pas de passer outre. Il est donc de première importance de supprimer ce dépôt dans les plus brefs délais !  Comment on en est arrivé là ? Plus de détails sur le blog linux-fr.

Si cette information vous a été utile, partagez l’article de linux-fr avec vos connaissances.

Dom.

Week-end « radiosondes »

 

 

Voici un petit récit d’un weekend radiosonde bourré d’imprévu…
RS130504-20130504_160905R

Voilà quelques jours que je reçois des alertes par mail indiquant qu’une radiosonde devrait se poser relativement près de chez moi. Hors souvent ça se passe dans la Broye qui semble proche à vol d’oiseau mais nécessite de contourner le lac de Neuchâtel et de Morat. J’évite donc d’y aller car cela fait vite pas mal de kilomètres. Parfois je fait exception, c’est le cas samedi avec une prévision d’atterrissage proche de Morat. Sans me douter que cela ne se passerait pas comme prévu, je pars avec mon matériel pour le décodage, gonio et GPS. Je m’arrête près de Ins pour faire le point et remarque que cette sonde descend très lentement ce qui veut dire qu’elle ne se posera pas du tout proche de l’endroit prévu ! Je constate qu’elle se déplace plus au sud vers Dudingen. Je reprend la route et refait un point à Gurmels. Là je commets une erreur de lecture à l’écran du PC me faisant croire qu’elle file sur Villars-sur-Glâne près de Fribourg car la position GPS était à ce moment-là erronée. Je me rend compte rapidement de l’erreur mais une fois sur l’autoroute, je dois continuer jusqu’à Fribourg. Une fois sorti je peux noter enfin une position GPS valide et je me laisse guider par Dame Tomtom pour arriver par les petites routes à… Gurmels… La sonde est au sol et je refais un décodage pour avoir la position exact, le GPS indique qu’elle est à 35m de la route dans un champ. Rien en visuel. Je fais des relevés en me déplaçant avec la voiture et demande à des habitants d’un cartier de villas s’ils ont vu quelque chose, on me dit que non. Alors je retourne à l’endroit que le GPS me donnait ces fameux 35 mètres et m’apprête à faire des relevés gonio à pieds dans le champs. A cet instant, une voiture s’arrête à côté de moi. Me voilà plus seul… Patrick, HB9HFJ habite non loin de là, une bonne occasion de venir chasser. Ensemble nous entrons dans le champs et Patrick la trouve alors que je suis passé à quelques mètres, bien cachée dans les hautes herbes. Je ne pensais pas faire autant de kilomètres et finir à deux, mais ce fut un moment bien sympa. Pourquoi cette sonde a mis autant de temps pour descendre ? Elle a mis une bonne demie heure de plus. En regardant l’état du ballon, Patrick et moi nous constatons qu’il manque une bonne partie du ballon en latex. Serait-ce alors plus léger que sa descente serait si lente ? Nous rentrons chacun chez nous.

Cette histoire pourrait se terminer là car les prévisions des prochaines sondes donnent sur la France et je ne veut pas refaire autant de déplacement. Pourtant je laisse tourner le décodage à la maison ce dimanche après-midi. Là aussi ça ne se passe pas comme prévu. Les vents sont très faibles et rapidement je réalise que ça va se passer tout près du QRA (pour une fois, c’est plutôt rare…). Mais voilà le pire qui arrive, la sonde se rapproche de La Chaux-de-Fonds et chacun sait qu’une sonde qui tombe en ville, c’est la cata. Elle peut finir sur un toit d’un immeuble, se faire écraser sur la route ou simplement être ramassée par des passants. Je la perd à 100m du sol et j’ai l’endroit exact, juste à côté du Grand Pont, pas besoin du GPS, C34_20130505-1315z_streetviewc’est un endroit connu. Je prend un minimum de matériel juste de quoi faire un relevé gonio et me rend sur place, 8 Km de route et arrive 15 min après que la sonde se soit posée. Je remarque qu’il n’y a plus de télémétrie, juste la porteuse. Quand j’arrive dans le cartier, le signal est fort. Elle doit être dans le coin. Je cherche avec la voiture, le récepteur sans l’antenne et prend le giratoire du Grand Pont, c’est vraiment fort. Alors je m’arrête à côté de la station service à proximité pour continuer à pieds et je vois à ce moment-là une dame avec le ballon en lambeau dans ses mains. C’est la gérante de la station service, elle avait aucune idée de ce qu’est ce truc venu du ciel ! Elle me dit qu’elle a cru que c’était un parasol qui serait tombé de l’immeuble à côté. Je lui explique ce que c’est et à quoi ça sert, je la remercie, prend la sonde, le ballon et je rentre. Voilà une chasse qui n’aura pas duré bien longtemps sans même se crotter les pieds. Mais là je ne croyais vraiment pas pouvoir récupérer la sonde si facilement…

Photos: A Gurmels dans le champ (HB9HFJ) et à la Chaux-de Fonds près du Grand Pont, voir la flèche rouge l’endroit où la sonde était à terre. (Google Street View).

Matériel utilisé: 1 PC netbook avec logiciel de décodage, 1 récepteur UHF Yaesu FT 7800 via le port packet 9600 bauds connecté au PC par la carte son, 1 Icom IC92D et 1 yagi UHF (pour la gonio).